• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Domaine expérimental d'Epoisses. © Inra

Domaine Expérimental

Sommaire
Mis à jour le 16/06/2016
Publié le 17/12/2015
Mots-clés :

Avec ses 140 hectares situés sur la commune de Bretenière et un site délocalisé dans le Haut-Jura constitué de 300m2 d’abris mobiles, les 19 agents de l’Unité Expérimentale du domaine d’Époisses expérimentent les recherches en agroécologie dans des conditions réelles de culture en plein champ. Participer à l’amélioration des plantes de demain et évaluer des systèmes de culture innovants à faibles niveaux d’intrants, basés sur les principes de la protection intégrée des cultures, sont les deux missions majeures de l’unité.

Thématiques de Recherche

Amélioration et évaluation des variétés et des plantes adaptées aux conditions de demain

Mission historique de l’unité, les travaux d’appui à la sélection végétale représentent un nombre important de parcelles expérimentales. L’unité expérimentale étudie un grand nombre d’espèces agricoles : blé tendre, orge, avoine et triticale pour les céréales, pois, féverole, lupin et vesce pour les protéagineux, et encore colza, betterave et moutarde. Elle participe à de nombreux projets de recherche : projets « Investissements d’avenir » Breedwheat, Phénome et PeaMust, projets de recherche sur les bioagresseurs des cultures (Rhizoctone de la betterave, Phoma du colza, Aphanomyces du pois de printemps) ou encore le projet ANR Légitimes qui vise à étudier les conditions d’une plus grande insertion des légumineuses dans les systèmes agricoles.

En appui à la sélection et à la génomique, le domaine gère aussi des pépinières de sélection, produit des semences pour les programmes de recherche et réalise de nombreux essais sur du matériel en cours de sélection pour l’Inra, Agri-Obtentions et des groupements de sélectionneurs. Elle participe au réseau expérimental du Comité Technique Permanent de la Sélection (CTPS) ,mis en place et placé sous la responsabilité du Groupe d’Etude et de contrôle des Variétés Et des Semences (GEVES), pour juger la valeur agronomique et environnementale des variétés, postulant à l’inscription au catalogue officiel français.

En complément de l’évaluation au champ du comportement au froid, l’unité dispose à Chaux des Prés, dans le Jura, d'un dispositif unique en Europe : des installations spécifiques, telles que des abris mobiles sont utilisées pour confronter les céréales et certains protéagineux au froid hivernal et juger de leur niveau de résistance.

L’unité expérimentale participe également à la mise au point de moyens techniques innovants comme le phénotypage à haut débit réalisé grâce à des capteurs embarqués sur du matériel agricole ou des drones, qui permettent de caractériser les plantes et le milieu dans lequel elles se développent de façon très rapide et objective. En partenariat avec Terres Inovia, une plateforme de 15ha a été mise en place grâce au projet « Investissement d’avenir » Phénome pour réaliser du phénotypage haut débit de cultures de pois et de colza pour les programmes scientifiques PeasMust et Rapsodyn.

 

Concevoir et évaluer des systèmes de culture innovants : la Protection Intégrée des Cultures (PIC)

La deuxième mission principale de l’unité est de concevoir, d’évaluer et de contribuer à l’adoption de systèmes de culture innovants, moins dépendants de l’usage des produits phytosanitaires. Elle répond ainsi aux grands enjeux actuels, liés à la sécurité alimentaire et à la protection de l’environnement. Avec l’équipe GESTAD de l’UMR Agroécologie, l’unité conduit depuis 2000, un essai systèmes de culture « PIC adventices », ayant pour objectif de tester la possibilité de maîtriser les adventices tout en réduisant l’application d’herbicides et sans dégrader les performances économiques et sociales. Après plus de 15 ans d’essai, la flore adventice est aujourd’hui bien maîtrisée par l’ensemble des techniques alternatives aux herbicides mises en œuvre, en répondant aux objectifs de réduction des herbicides et en conservant des niveaux de production agricole élevés.

Depuis 2012, dans le cadre du réseau « Rés0Pest », coordonné par l’unité expérimentale et qui comporte 7 autres sites en France, un essai de système de culture sans pesticides est mené sur l’unité.

En plus du matériel agricole classique, l’unité expérimentale du domaine d’Epoisses possède un parc matériel spécifique adapté aux différents types d’essais qu’elle conduit : semoirs de précision et moissonneuses batteuses adaptés aux essais en petites parcelles (10m²) et matériel de désherbage mécanique (herse étrille, houe rotative, bineuse, …), de semis direct, pour les essais système de culture.

 

Un partenaire régional et national privilégié

L’unité travaille en collaboration avec de nombreux chercheurs et sélectionneurs pour ses compétences sur les légumineuses (pois, féverole, …),  la résistance au froid ou encore les tests de résistance aux maladies (aphanomyces sur pois, rhyzoctone de la betterave, …). Son engagement dans de nombreux programmes de recherche conforte son rayonnement régional et national( Ecophyto, réseau DEPHY EXPE, Réseau Mixte Technologique Systèmes de Culture innovants, Réseau Protection Intégrée des Culture de l’Inra et du CIRAD) et elle accueille régulièrement des visiteurs pour échanger sur les résultats de ses travaux. L’unité assure des missions de service public, en évaluant les variétés pour le CTPS. Elle travaille également avec des instituts techniques (UNIP, CETIOM, ITAB, Arvalis), des acteurs du développement agricole et des établissements d’enseignement (Chambres d’Agriculture départementale et régionale, GEDA de la Tille, EPL de Quetigny – Plombières lès Dijon, AgroSup Dijon). 

En savoir plus

Qu’est-ce que la Protection Intégrée des Cultures (PIC) ? 

La Protection Intégrée des Cultures (PIC) est fondée sur des techniques culturales qui visent à limiter le potentiel d’infestation des bioagresseurs (ravageurs, maladies, plantes adventices) dans des cultures où l’on souhaite réduire l’utilisation des produits phytosanitaires. Mode de production agricole intermédiaire entre la production intensive à fort niveau d’intrants et l’agriculture biologique qui interdit tout utilisation de pesticides, la PIC utilise un ensemble cohérent de techniques alternatives aux produits phytosanitaires, complémentaires les unes des autres et valorisant au mieux leurs synergies, pour lutter contre les infestations de bio-agresseurs.

Lire l'article sur les 15 ans d'essais systèmes des culture en protection intégrée

En chiffres

L’unité expérimentale du domaine d’Epoisses, c’est :

- 19 agents possédant une large palette de compétences

- 140 hectares

- 300m² de serres mobiles localisées dans le Haut-Jura et constituant un dispositif unique en Europe pour le test de la résistance aux froid des variétés

- 35 ans d’expertise concernant les légumineuses

- Des essais systèmes de culture pour contribuer à l’adoption de systèmes de culture innovants, moins dépendants de l’usage des produits phytosanitaires