• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Comment se forme le goût chez les enfants ?

L’ étude Opaline (Observatoire des préférences alimentaires du nourrisson et de l’enfant) a pour but de comprendre la formation du goût chez les enfants. Elle a été menée depuis 2005 par l’UMR Centre des sciences du goût et de l’alimentation (UMR INRA/ CNRS/Université de Bourgogne), sur une cohorte de 300 couples mère/enfant, de la naissance à 2 ans. Cette étude souligne l’importance de la période du début de la diversification alimentaire jusqu’aux deux ans de l’enfant pour la formation des préférences. Elle met également en évidence le rôle essentiel joué par les pratiques au sein du foyer familial...

plaisir du repas familial. © inra, Inra service audiovisuel
Mis à jour le 26/08/2013
Publié le 23/01/2013

Alors que les études antérieures sur l'alimentation des nourrissons et des enfants ont surtout porté sur la composition des laits et aliments et sur l’établissement de recommandations nutritionnelles, OPALINE introduit une rupture originale en se focalisant sur la perception et l’acceptabilité des aliments par le nourrisson et l’enfant. Observer les préférences alimentaires au fil de la vie afin d’élucider leur origine, comprendre les mécanismes de leur évolution et établir leur impact sur les comportements alimentaires, tels sont les objectifs d’Opaline.

OPALINE est une étude de cohorte qui a impliqué la participation de plus de 300 couples mère/enfant recrutés progressivement dès le 7e mois de grossesse, depuis janvier 2005. Les enfants ont été suivis dans un premier temps jusqu’à l’âge de 2 ans, puis dans un second temps jusqu’à 6 ans. Différents outils ont été mis en place pour observer les comportements, les préférences alimentaires, les perceptions sensorielles, ou encore l’environnement familial des participants (semainier alimentaire, questionnaires, entretiens…).

Sont abordés dans l’étude le rôle de l’expérience et de l’environnement alimentaire dans le développement du comportement alimentaire précoce, comment les perceptions olfactives et gustatives interviennent dans la formation du comportement alimentaire, ou bien comment les pratiques éducatives parentales influencent le comportement alimentaire de leurs enfants.

OPALINE a permis de souligner l’importance de la période du début de la diversification pour la formation des préférences jusqu’à deux ans, ainsi que le rôle essentiel joué par les pratiques au sein du foyer familial : importance fondamentale de l’exposition aux aliments proposés par les parents et contribution des pratiques éducatives familiales. Tout aussi importante est la « sensibilité » individuelle de l’enfant aux odeurs ou aux saveurs des aliments qui lui sont proposés.

OPALINE a été financé par l’INRA et l’Inserm dans le cadre du Programme de recherche en nutrition humaine (PRNH), par l’Agence nationale de la recherche (ANR) dans le cadre du Programme national de recherche en alimentation, par le Conseil régional de Bourgogne, par le CNRS et par l’Institut fédératif de recherche 92 « Qualité des Aliments ». Des mécènes industriels (Blédina, CEDUS, Nestlé, Symrise et Fondation Valrhona) ont également soutenu OPALINE. Opaline est également labellisé par le pôle de compétitivité VITAGORA « Goût, Nutrition, Santé ».

 

Voir des détails sur l'étude : dossier OPALINE