• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

L’Académie d’agriculture de France récompense douze chercheurs de l’Inra et cinq étudiants en 2018

Au cours de la séance solennelle du 26 septembre 2018, l’Académie d’agriculture de France a remis ses prix et médailles. Parmi les lauréats, douze chercheurs de l’Inra ont été distingués pour la qualité de leur parcours. Cinq doctorants ont par ailleurs reçu une bourse de recherche Dufrenoy qui leur permet de poursuivre ou de promouvoir leurs travaux de thèse.

 © AAF
Par Catherine Foucaud-Scheunemann
Mis à jour le 04/10/2018
Publié le 02/10/2018

Prix Jean Dufrenoy

Ce prix annuel, comportant l’attribution d’une somme de 5 000 euros, est attribué à un chercheur français âgé de préférence de moins de quarante ans, dont les recherches ont été inspirées par l’œuvre de Jean Dufrenoy. Ces travaux, caractérisés par leur originalité et dont les résultats ont fait l’objet d’une critique statistique, doivent donner lieu à des applications pratiques au bénéfice de l’agriculture.

Fabien Nogué est directeur de recherche à l’Institut Jean-Pierre Bourgin (Inra, AgroParisTech, CNRS) du centre Inra Ile-de-France - Versailles-Grignon. Il est distingué pour sa contribution au développement de la biologie moléculaire avec des recherches tant fondamentales qu’appliquées ainsi que pour son aptitude à transmettre ses connaissances avec un souci de la qualité de l’expertise.

Prix de la Fondation Limagrain

Ce prix annuel récompense des recherches réalisées en amélioration des plantes. Le lauréat, qui reçoit une somme de 1 525 euros, doit mentionner dans ses travaux la marque de cette distinction décernée conjointement par l’Académie d’agriculture de France et la Fondation d’entreprise Limagrain.

Chef du Département scientifique Biologie et amélioration des plantes de l’Inra, directrice de l’Institut Carnot Plant2Pro, responsable du Domaine d’innovation PlantInnov, Carole Caranta est primée pour son apport à l'amélioration des plantes par sa capacité à comprendre et intégrer les problématiques de recherche à différentes échelles : moléculaires et plante entière, et pour ses grandes compétences en animation de la recherche.

  • Innovations à l’horizon 2025 pour les filières végétales,  caractérisation des plantes, sélection et usages : en savoir plus

Médailles d’or

La médaille d’or reconnaît l’originalité et la qualité de l’ensemble d’une œuvre couronnant une carrière.

Dominique Blancard, ingénieur dans l’unité Santé et agroécologie du vignoble (Inra, Bordeaux Sciences Agro, ISVV) du centre Inra Nouvelle-Aquitaine Bordeaux, est récompensé  pour le développement d’outils modernes et pédagogiques d’identification des maladies des plantes afin d’aider agriculteurs et jardiniers amateurs à choisir des méthodes de lutte durables.

Erwin Dreyer, directeur de recherche Inra au sein de l’unité Sylva (Inra, AgroParisTech, Univ. de Lorraine), du centre Inra Grand Est Lorraine qu’il préside par ailleurs, est distingué pour l’importance de ses travaux sur l’adaptation des arbres forestiers aux contraintes hydriques et sa contribution décisive au développement d’un pôle de recherche, enseignement supérieur et innovation sur la forêt et le bois en Lorraine, reconnu à l’international.

Médailles de vermeil

La médaille de vermeil récompense des collaborateurs techniques qui ont rendu, au cours de leur carrière, d’éminents services à des équipes de recherche, ou des responsables de travaux récents et encore peu connus, mais dont il apparaît déjà clairement qu’ils auront des conséquences importantes. Cette médaille peut également distinguer des auteurs d’ouvrages dont l’analyse a été faite par l’Académie et dont la qualité et l’originalité sont particulièrement remarquables.

Joseph Gruand a été un pionnier dans la mise en œuvre des méthodes modernes de sélection et croisement pour l’espèce porcine. La qualité génétique des cheptels porcins de notre pays, aujourd’hui reconnue, doit énormément aux compétences qu’il a déployées dans ses fonctions à l’Inra.

Valérie Labas, ingénieur dans l’unité de recherche en Physiologie de la reproduction et des comportements (Inra, CNRS, Univ. François Rabelais de Tours, Institut français du cheval et de l’équitation) du centre Inra Val de Loire, est récompensée pour ses travaux remarquables de phénotypage cellulaire et imagerie tissulaire qui ont permis la découverte de nouveaux marqueurs protéomiques et lipidomiques.

Jean-Claude Mouret, ingénieur dans l'unité Innovation, Centre Inra Occitanie-Montpellier, a contribué à l'étude de la riziculture en Camargue, et à l'amélioration du système de culture pour lutter contre les adventices et la salinisation des sols.

Médailles d’argent

La médaille d'argent distingue une excellente thèse, dont l'analyse a été faite par l'Académie.

Iola Croué est récompensée pour la qualité et la quantité de travail accompli qui sont tout à fait remarquables eu égard à la pertinence du sujet et à la maîtrise des outils utilisés. Sa thèse, réalisée dans l’unité de recherche en Génétique animale et biologie intégrative (Inra, AgroParisTech) du centre Inra Ile-de-France – Jouy-en-Josas et soutenue le 14 novembre 2017, débouche sur la mise en œuvre de nouvelles évaluations des reproducteurs laitiers français pour mieux répondre aux attentes des filières concernées et de la société pour un élevage durable.

Nicolas Deffontaines a réalisé sa thèse, de très grande qualité, au Centre d’économie et de sociologie appliquées à l’agriculture et aux espaces ruraux (Inra, AgroSup Dijon) du centre Inra Dijon Bourgogne Franche-Comté. Soutenue le 29 mai 2017, elle met en évidence le « sursuicide » des agriculteurs et l’aspect non conjoncturel de ce phénomène lié notamment au caractère familial du cadre du travail.

Anaïs Goulas a réalisé sa thèse au sein de l’unité de recherche en Écologie fonctionnelle et écotoxicologie des agroécosystèmes (Inra, AgroParisTech) du Centre Inra Ile-de-France – Versailles-Grignon sur le devenir et la biodisponibilité des antibiotiques entrant dans les sols agricoles lors du recyclage des matières fertilisantes d’origine résiduaire et l’a soutenue le 14 décembre 2017. Ce sujet d’actualité et très important a été traité de façon pertinente.

Clémence Ravier est distinguée pour l’intérêt de son travail de thèse, réalisée dans l’unité de recherche en Agronomie (Inra, AgoParisTech) du Centre Inra Ile-de-France – Versailles-Grignon et soutenue le 14 mars 2017, sur la conduite de la fertilisation azotée du blé. Son travail démontre la possibilité de limiter les apports par un suivi mieux maîtrisé du fonctionnement et de l’estimation des besoins de la plante.

Prix de la Fondation Xavier-Bernard

Ces prix sont attribués en commun par la Fondation Xavier-Bernard et le Bureau de l’Académie d’agriculture de France. Le prix scientifique récompense les auteurs des meilleurs travaux de recherche pouvant contribuer au développement durable de l’agriculture en répondant aux attentes de la société dans le domaine de l’alimentation, de l’économie et de l’environnement et comporte l’attribution d’une somme de 3 050 euros.

François Laurens, ingénieur de l’Institut de recherche en Horticulture et semences (Inra,  Agrocampus Ouest, Univ. Angers) du centre Inra Pays de la Loire, est distingué pour ses recherches sur le pommier, la durabilité des résistances et la qualité du fruit, l’animation du GIS fruits, ses collaborations internationales et les nouvelles variétés résistantes adoptées par la filière.

Bourses Dufrenoy - Crédit agricole d’Ile-de-France Mécénat

Cinq jeunes chercheurs ont reçu une bourse Dufrenoy - Crédit agricole d’Ile-de-France Mécénat leur permettant de poursuivre ou de promouvoir leurs travaux de thèse. Elles leur ont été remises le 5 avril 2018 lors d’une cérémonie qui s’est tenue à l’Académie d’agriculture de France.

Anthony Bernard, unité de recherche en Biologie du fruit et pathologie (Inra, Univ. Bordeaux) du centre Inra Nouvelle Aquitaine Bordeaux, est l’heureux récipiendaire d’une bourse de 2 000 €, pour un séjour de trois mois à l’université de Davis (USA) afin d’effectuer du génotypage SNP et de nouer une collaboration entre ce partenaire et le CTIFL de Lanxade.

Mathieu Arnal, unité de recherche en Génétique animale et biologie intégrative (Inra, AgroParisTech) du centre Inra Ile-de-France – Jouy-en-Josas, s’est vu remettre une bourse de 1 500 €, pour participer au World congress on genetics applied to livestock production - WCGALP 2018 qui a eu lieu à Auckland (AUS) et présenter ses travaux sur le contrôle laitier en ferme chez la chèvre.

Kévin Muret, doctorant dans l’unité de recherche en Physiologie, environnement et génétique pour l'animal et les systèmes d'élevage (Inra, AgroCampusOuest) du centre Inra Bretagne-Normandie, a reçu une bourse de 1 500 € pour participer au congrès Plant & animal genome conference - PAG XXVI qui s’est tenu en janvier 2018 à San Diego (USA) et présenter un poster scientifique mettant en valeur ses travaux sur l’analyse de données RNA-Seq en lien avec le métabolisme des lipides avec un focus particulier sur les ARN de type « longs non-codant ».

Doctorante au sein de l’unité de recherche en Pathologie végétale, centre Inra Provence Alpes Côte d’Azur, Mariem Omrani a reçu une bourse de 1 500 € pour participer également au congrès Plant & animal genome conference - PAG XXVI afin de valoriser ses travaux de thèse portant sur la caractérisation « des déterminants génétiques et moléculaires de la résistance au chancre bactérien de l’abricotier » sous la forme d’un poster et/ou communication orale.

Cécile Thomas, doctorante dans l’Institut de Génétique environnement et protection des plantes (Inra, AgroCampusOuest, Univ. Rennes1) du centre Inra Pays de la Loire, a bénéficié d’une bourse de 1 200 € pour effectuer une communication orale lors du XIe Congrès mondial de phytopathologie - ICCP qui s’est déroulé à Boston (USA) en juillet 2018.